Nos partenaires

TROUVEZ LE SYNDICAT LE PLUS PROCHE DE VOUS

RENCONTRE AVEC LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA PLANIFICATION ÉCOLOGIQUE

La FCE-CFDT a rencontré le 2 novembre le Secrétariat Général à la Planification Écologique (SGPE), suite à son interpellation du mois de mai sur la possible suppression de la chaudière gaz.

Le SGPE nous a reçu dans un esprit de dialogue au moment où les arbitrages sont en cours, et où la question de l’impact sur l’emploi dans la filière commence à se poser.

La FCE-CFDT a partagé, lors de cet entretien, l’étude sur « Une PPE sociale », qu’elle
a produite en 2022, ainsi que l’intérêt d’avoir un mix équilibré, tout en limitant les transitions professionnelles. Cette étude, qui part avant tout de l’emploi, a été une nouveauté pour l’administration, venant d’une organisation syndicale, et va l’étudier de manière plus approfondie, afin de la prendre en compte.

La FCE-CFDT a défendu un mix équilibré en utilisant les forces et les potentiels de la France, via ses infrastructures gazières et électriques, notamment, mais aussi avec ses ressources en biomasse. Dans notre étude, nous appuyons le fait que la France est au carrefour de l’Europe de l’énergie, ce qui en fait une nation incontournable.

La FCE-CFDT a appelé le gouvernement à prendre des décisions pragmatiques, réalistes et atteignables, en ayant toujours un regard sur la facture client, donc en limitant les investissements, mais aussi en limitant les coupes dans certains secteurs, comme celui de la chaudière gaz.

La FCE-CFDT a appelé à mettre une filière PAC (pompe à chaleur) en place et à tourner le dos au chauffage fioul et charbon, mais pas sans accompagnement social.

L’impact sur l’automobile sera fort dans les années qui viennent, et les transitions professionnelles seront nombreuses.

La FCE-CFDT a rappelé la nécessité de travailler par territoire, car la transition énergétique, c’est avant tout lier la ressource à son territoire. Les COP régionales seront en ce sens importantes pour identifier les bassins d’emplois en difficulté et la nécessité de formations professionnelles.

Le SGPE s’oriente vers un objectif de production en 2050 de 50TWH de biogaz, mais note une concurrence avec les biocarburants pour l’aéronautique, notamment. Nous ne ferons pas l’économie de nous questionner sur nos modes de vie et notre adaptation nécessaire dans le cadre de la transition.

Un regard est porté par le SGPE sur les solutions post-2030, à mettre en place dès à présent. La FCE a souligné l’importance de la nécessité du nucléaire, du développement des ENR, mais aussi de possibles nouvelles technologies, comme la pyrogazéification pour le biogaz.

Le SGPE est apparu réservé sur l’hydrogène à un coût raisonnable à court terme, sauf rupture technologique.

En conclusion, la FCE-CFDT a défendu une transition énergétique pragmatique pour la facture client, pragmatique pour les réseaux et l’emploi, pragmatique technologiquement en regardant les rendements globaux et les cycles de vie. La FCE-CFDT est satisfaite d’avoir pu porter son étude, qui est plus que jamais essentielle dans ce débat. Si la France, et plus globalement l’Europe, veut réussir la transition écologique, alors ce sera vers une transition juste sociale et responsable qu’il faudra s’orienter.

 

À LIRE AUSSI

Fiche juridique Une discrimination est une différence de traitement entre plusieurs personnes ou des groupes de personnes – sur la base d’un certain nombre
Send this to a friend